Réduction des coûts et amélioration des performances grâce au management de transition

Réduire les coûts peut être un « investissement » qui touche tous les domaines de l’entreprise. C’est aussi en premier lieu une question de management et de mobilisation des hommes. X-PM assure tant le management que la gouvernance du projet et fait bouger l’organisation pour pérenniser les résultants et en assurer l’amélioration continue.

Vous avez confié une mission de réduction de coûts à X-PM. Pourquoi ?

En 2008, La Société Le Nickel (SLN) était dans une situation difficile ; deux années de prix excessivement élevés du nickel (en 2006 et 2007) avaient masqué la dégradation de la compétitivité de cette filiale du groupe ERAMET. Plus inquiétant, la hausse des coûts de la SLN était supérieure à celle des autres producteurs. Résultat : entre 2003 et 2008, la SLN était passée du 7ème au 9ème décile.

Un plan ambitieux à court terme

Un Plan d’Amélioration de la Compétitivité (le PAC) a été mis à l’étude de novembre 2008 à mars 2009 ; le Groupe s’est notamment appuyé sur la réalisation d’un benchmark de l’industrie minière réalisé par un cabinet de conseil qui a permis de situer les performances de la SLN par rapport à celles de ses concurrents.

Les objectifs de ce plan sont ambitieux et comportent, à horizon de 3 ans :

Une diminution du Cash Cost de 1$ par livre à conditions économiques constantes ;

Une augmentation de la production de 18% avec l’objectif d’atteindre un rythme de 60.000 tonnes/an à fin 2012 ;

Une réduction des effectifs de 350 personnes (-14%) permise par l’amélioration de la productivité.

Un Plan d’Amélioration des Conditions de Travail (le PACT) défini en parallèle du Plan d’Amélioration de la Compétitivité.

Le déroulement du PAC et la mesure des gains

Il repose sur trois axes :

  • Partenariat avec X-PM, pour s’appuyer sur un soutien managérial rapide et immédiatement opérationnel permettant de lancer très rapidement le PAC ;
  • Evolution et renforcement de l’équipe managériale pour poursuivre l’action PAC puis préparer l’avenir ;
  • Création d’un tableau de bord pour mesurer les progrès réalisés et connaître en permanence les gains financiers réels du PAC.

Cette mission s’est déroulée de mars 2009 à novembre 2010. Qu’en reste-t-il deux ans plus tard ?

Les principaux objectifs du Plan d’Amélioration de la Compétitivité dans le cadre du projet piloté tout d’abord avec un manager de transition d’XPM puis par le management de la société ont été atteints : la production atteindra le rythme de 60.000 tonnes/an à la fin de l’année 2012 et le cash Cost* a été amélioré conformément aux objectifs. Soulignons que la réduction des effectifs a été légèrement inférieure à la cible initiale car elle a été adaptée aux besoins des sites de production. La réduction a été faite progressivement et sans aucun licenciement.

Le management de transition peut régler les problèmes à court terme. Qu’en est-il du moyen terme ?

Le partenariat avec X-PM et l’expérience du manager de transition ayant conduit la mission sur le terrain ont permis à la SLN de mesurer l’ampleur du chantier à mener à moyen et long termes ; un rythme soutenu de réformes a été maintenu pour améliorer la compétitivité de l’entreprise et anticiper les évolutions du marché, rythme qui se poursuivra dans le cadre d’un plan d’amélioration permanent qui inclura une évolution favorable du coût de l’énergie.

L’objectif de ce plan est d’obtenir une amélioration durable de la performance de la SLN avec l’ambition de passer du neuvième décile en 2008 au sixième décile en 2018.

 

 

Par Bertrand Madelin, Directeur général de la Branche Nickel : 

Le groupe ERAMET est le 6ème producteur mondial de nickel et le 2ème producteur mondial de ferronickel, alliage utilisé dans l’élaboration des aciers inoxydables. En Nouvelle-Calédonie, sa filiale Le Nickel-SLN exploite des gisements de minerai oxydé (garniérites) sur 5 centres miniers situés dans le Nord et le Sud de l’Ile. Elle transforme le minerai dans son usine métallurgique de Doniambo, à proximité de Nouméa, la plus grande usine de ferronickel au monde. 80% de la production environ y est réalisée sous forme de ferronickel, un produit très apprécié par les producteurs d’aciers inoxydables. Les 20 % restants sont produits sous forme d’une matte de nickel, transformée en France à la raffinerie de Sandouville.

 

*Coûts de production par unité de production au niveau de la mine

VOS PROJETS N’ATTENDENT PAS. VOYONS-NOUS.

Contact

ABONNEZ-VOUS À X-PM NEWS