Quelles tactiques dans un monde numérique ?

Stéphane Pallez, Présidente-Directrice Générale de La Française des Jeux, nous a fait le plaisir d’intervenir au Club du Management de X-PM de février 2019, sur le thème « Quelles tactiques dans un monde numérique ? »

 

Ce qu’en disent les invités

 

tactiques monde numérique

Véronique Foutel – Présidente et Fondatrice de Value Vision :

« Il faut toujours être ouvert et à l’écoute d’un monde qui change. Et même si Stéphane Pallez a bien souligné qu’il n’était pas question, par la numérisation et la digitalisation de son entreprise, de transformer complètement son entreprise, il s’agit bien de la rehausser : tournée vers le futur. »

« Un chiffre qui m’a marquée : 26 millions de clients. Quel luxe! C’est un géant aux pieds d’argile. Parce que 26 millions, il faut les fidéliser et être sûr qu’on les accroche, qu’on les retienne et même à 26 millions, il faut toujours en trouver de nouveaux. »

 

Laurent Bouschon– Directeur Général de Mutuaide Assistance :

« Un des éléments intéressants que je retiens et que je partage, c’est que si on n’a pas défini très clairement une stratégie, on se trompe dans son plan d’action numérique. Il faut dans un premier temps construire sa stratégie et après mettre en place les outils numériques qui vont y répondre. Le numérique est un moyen au service de la stratégie et les outils qu’il apporte sont l’accessibilité, la possession et la gestion de la data. »

 

Alain Ribat – Président de VFLI :

« La Française des Jeux se réforme, se tourne vers le numérique et en retire un certain nombre d’enseignements et de disruptions. Parmi les enseignements que Stéphane Pallez a cités, plusieurs m’ont fait écho car j’essaye de les mettre en place dans mon entreprise. Notamment, des learning expeditions, le côté disruptif des jeunes et comment les intégrer dans un Comex, ou encore le passage d’un marketing par produit au marketing par type de client. »

« Comment veut-on mieux accueillir les nouveaux arrivants? Comment donner plus envie aux collaborateurs déjà en place?
Faut-il appeler cela « expériences humaines » et les DRH des « Directeurs des Expériences Humaines« ? Nous, nous mettons ça sous la bannière « marque employeur ». Je pense que c’est un peu la même idée. Peut-être faudra-t-il demain renommer les DRH, ce qui est sûr c’est que j’ai aujourd’hui des attentes fortes vis à vis d’eux. »