Le mécénat de compétences, nouveau mode de l’engagement au travail ?

 

Mécénat de compétencesFélix de Monts, jeune entrepreneur et fondateur de VENDREDI, une start-up RH d’intérêt général, était le grand témoin du Club RH X-PM de cet été organisé chez Station F par Agnès Bureau-Mirat, Senior Business Advisor X-PM, par ailleurs membre du Board de VENDREDI.

Cette dernière a été fondée en 2015 avec une ambition : permettre au plus grand nombre de s’engager au service de la société à travers le mécénat de compétences, à chaque étape de la vie professionnelle.

D’après Félix de Monts, il est nécessaire de repenser le travail et de susciter de nouvelles formes d’engagement. Cette conviction repose sur le constat suivant :

« Tout d’abord, les règles du jeu ont changé. Donner du sens à son travail, que l’on soit jeune ou moins jeune, est devenu quelque chose de fondamental et guide bien souvent le choix du métier chez les nouvelles générations. »

Et puis les talents de demain ne seront pas ceux d’hier. « Les capacités d’adaptation, d’initiative et d’empathie ont déjà pris le pouvoir », assure-t-il.

Enfin, une véritable mutation s’est enclenchée, marquée par une approche plus flexible et horizontale du travail, ainsi que par l’apparition de nouvelles formes de collaboration.

Tout cela pose un défi aux dirigeants des entreprises, à un moment où de récentes enquêtes l’ont encore montré :

  • plus de 40% des salariés se déclarent désengagés
  • et à peine plus de 5% des DRH s’estiment satisfaits de leurs processus de gestion des carrières.

Comment redonner du sens au travail et de la motivation aux collaborateurs ? Comment rapprocher le monde associatif de celui de l’entreprise ? Comment permettre aux entreprises de conjuguer engagement sociétal et efficacité de l’organisation ?

L’approche de VENDREDI repose sur une méthode pragmatique, une connaissance intime du monde associatif, une compréhension des enjeux des entreprises, des outils informatiques rodés et un travail de pédagogie.

« Bien souvent, les entreprises ont envie de s’engager sur la voie du mécénat de compétences, mais elles ont besoin d’être accompagnées. Il faut leur proposer un programme sur mesure, en tenant compte de leurs attentes, des collaborateurs concernés dans l’entreprise, de l’existence ou pas de ressources internes pour gérer les dispositifs, ou encore du type d’associations avec lesquelles elles souhaitent collaborer. Notre approche prévoit toutes ces configurations, depuis la mise à disposition autonome de notre plateforme de gestion jusqu’à la prise en charge totale du programme de mécénat par nos soins ».

Les formes d’engagement sont diverses. Certaines entreprises ont choisi dans un premier temps de proposer des formules de stages aux étudiants, en permettant à ces derniers de consacrer une journée par semaine dans le cadre de leur stage à l’accompagnement d’une association.

« Il s’agissait principalement de grands groupes, soucieux de consolider leurs liens avec de futurs collaborateurs. L’immersion dans une association avait lieu le vendredi. Et le nom est resté… », se rappelle Félix de Monts.

L’offre du mécénat de compétences s’est progressivement étendue aux autres collaborateurs, en complément de la gestion des carrières, en accompagnement des périodes entre deux missions, comme dans l’univers du Conseil, ou encore en fin de carrière, sous forme de mission à temps partiel ou à temps plein jusqu’à la retraite.
Si les dispositifs varient, chaque programme respecte trois fondamentaux :

1) Une conception rigoureuse et précise, quant aux salariés éligibles, aux associations bénéficiaires, au cadre juridique souhaité par l’entreprise

2) Une animation auprès des équipes de l’entreprise, des collaborateurs et des associations partenaires

3) Un cadrage des missions depuis le premier échange jusqu’au bilan de l’expérience en association

Rien ne doit être laissé au hasard.

Aujourd’hui, VENDREDI fédère un réseau de 150 associations et entreprises sociales et s’inscrit dans un écosystème utile à son développement, à travers Station F, Rhizome, Ticket for Change ou encore le Lab RH. De nombreuses entreprises – grands groupes, ETI, PME – ont déjà bénéficié du concept et poursuivent leur collaboration avec VENDREDI.

« Notre moteur, c’est la passion. Aujourd’hui, pas besoin de tout plaquer pour s’engager ! Nous sommes heureux car les entreprises l’ont bien compris et sont de plus en plus nombreuses à nous faire confiance », conclut Félix de Monts.