Électrification des aéronefs, nouvelles mobilités : évolutions, enjeux et perspectives de l’aéronautique

Bruno Vazzoler, Directeur de la division Avionique de Safran Electronics & Défense, a partagé avec les membres du Club Aéronautique – Défense X-PM – organisé par Reynald Seznec, Senior Business Advisor – ses réflexions sur le thème

« Électrification des aéronefs, nouvelles mobilités :

évolutions, enjeux et perspectives de l’aéronautique »

Pierre Van den Broek et Bruno Vazzoler

L’aviation commerciale est un marché particulièrement dynamique dont la taille a doublé en moins de 20 ans et a cru de +60% dans les seules 10 dernières années. Toutes les perspectives de croissance sont au moins aussi optimistes.

Ce secteur ne peut déroger à la prise en compte des profondes mutations qui le touchent déjà, dont notamment : le renforcement de la concurrence entre acteurs, la capacité des nouveaux entrants à se saisir rapidement de nouvelles technologies et bénéficier de ruptures, les attentes des utilisateurs et des passagers et, bien évidemment, de tous les enjeux environnementaux et de sécurité.

 

Depuis la part croissante de l’électrification non propulsive (pour répondre à des enjeux de fiabilité, sécurité, coûts de possession), jusqu’aux innovations pour tendre vers la propulsion électrique en retour aux enjeux environnementaux : un avion PLUS électrique devient donc une évidence à prendre en considération par l’ensemble des acteurs.

Ces réflexions sont confortées par le développement rapide des nouvelles mobilités.  Autant de nouveaux marchés qui s’ouvrent aux acteurs de l’aéronautique, parmi lesquels  le développement des mobilités aériennes individuelles ou collectives de proximité, la croissance de la fréquence des livraisons de colis et de fret …

Les perspectives de ces nouvelles mobilités et plateformes autonomes font qu’elles pourraient aller jusqu’à constituer, à terme, un volume comparable au marché de l’aviation commerciale !

L’ensemble des acteurs est donc confronté à ces tendances de fond et à ces évolutions. Ils ont par conséquent l’obligation de se réinventer dans leurs modèles d’organisation, d’innovation, de collaboration et devront intégrer les modifications de réglementations, liées à la maturité de ces nouveaux usages et marchés.

Pour autant, la première des préoccupations restera la garantie de sécurité que tout acteur du transport se doit d’apporter.

L’actualité et les perspectives ouvertes par ces réflexions ont fait un large écho dans l’assemblée des participants, acteurs et Dirigeants de transition expérimentés du secteur.