Pilotage de l’impact : le retour d’expérience d’un fonds d’investissement

Ce lundi 9 novembre 2020 se réunissait via Zoom le premier Club « Positive Impact » d’X-PM qui accueillait Luis Marini-Portugal, associé de Citizen Capital, sur le thème :

« Pilotage de l’impact : le retour d’expérience d’un fonds d’investissement »

En introduction, Pierre van den Broek, organisateur du Club et Associé X-PM, souligne que la recherche de sens et le souci de l’impact sont de plus en plus prégnants dans notre société et orientent les décisions : de l’investisseur au consommateur en passant par le salarié ou l’entrepreneur, chacun s’interroge sur l’impact de ses activités et de ses choix. Et la génération qui vient y est particulièrement sensible.

Cette nouvelle donne impacte le management des entreprises, c’est pourquoi X-PM a lancé le Club « Positive Impact » car nous aussi, managers de transition, avons à cœur d’opérer des transformations à impact positif au sein des organisations dans lesquelles nous intervenons, loin de l’image d’Epinal de « Cost Killer » qui subsiste parfois.

Au cours de son exposé, Luis Marini-Portugal a montré comment Citizen Capital accélère le développement d’entreprises qui relèvent des défis sociaux et environnementaux, apportent une contribution au bien commun, tout en recherchant des modèles économiques rentables qui génèrent de la valeur pour les parties prenantes, notamment les actionnaires.  A travers plusieurs exemples, on a pu voir de quelle manière ces objectifs sont déclinés dans la stratégie d’investissement et le suivi des participations par la mise en place d’indicateurs et leur pilotage, jusqu’au management de l’équipe de gestion où le versement du Carried Interest est conditionné à l’atteinte d’objectifs d’impact.

Luis Marini-Portugal conclut ainsi : « Je ne peux que vous encourager à travailler sur la thématique du management de transition à impact positif pour deux raisons : la première c’est que nous, fonds à impact, allons avoir besoin d’acteurs tels que vous pour des missions au sein de nos participations. La deuxième est liée au fait que la prochaine étape pour les acteurs tels que nous, après avoir soutenu des entreprises en création ou proche de la création, est de transformer des entreprises existantes en vue d’objectifs d’impact. Cela demande d’autres types de compétences dont certains d’entre vous êtes porteurs. »


Nos derniers articles